Voir les capsules vidéos

Une méthode simple et efficace conçue par Lysanne Goyer.



LE STRESS ET L'ANXIÉTÉ

Vidéo conseil parents- Le stress et l'anxiété

Que pouvez-vous faire concrètement comme parent pour aider votre enfant à mieux gérer le stress?

Voir la capsule vidéo sur le stress et l'anxiété


L'AUTONOMIE

Vidéo conseil parents- L'autonomie

Que pouvez-vous faire concrètement comme parent pour aider votre enfant à mieux gérer son temps et à accroître son autonomie?

Voir la capsule vidéo sur l'autonomie


LA CONCENTRATION

Vidéo conseil parents- La concentration

Que pouvez-vous faire concrètement comme parent pour aider votre enfant à augmenter sa concentration?

Voir la capsule vidéo sur la concentration


LES TROUBLES D'APPRENTISSAGE

Vidéo conseil parents- Les troubles d'apprentissage

Que pouvez-vous faire concrètement comme parent pour aider votre enfant à mieux gérer les troubles d'apprentissage

Voir la capsule vidéo sur les troubles d'apprentissage


Motivation

Vidéo conseil parents- La motivation

Que pouvez-vous faire concrètement comme parent pour aider votre enfant à stimuler sa motivation?

Voir la capsule vidéo sur la motivation


L’histoire des Trois petits pas

Par Lysanne Goyer

Pendant plus de 20 ans, j’ai étudié et travaillé comme clinicienne chercheuse en médecine comportementale. J’ai toujours trouvé que l’esprit joue un rôle important sur la santé, les comportements, les émotions, les attitudes et la physiologie. Au fil de mes recherches et de celles des autres, je suis devenue profondément convaincue que le corps et l’esprit travaillent de très près l’un de l’autre pour optimiser notre santé et notre bien-être.

Dans la communauté médicale, on parle beaucoup d’alimentation et d’activité pour prévenir la maladie et favoriser la santé globale. Depuis toujours, il manque souvent le supplément essentiel à ce duo : le bien-être psychologique. Heureusement, les choses commencent à changer. De nombreuses études ont démontré l’importance et l’efficacité du bien-être psychologique sur l’acquisition et le maintien de saines habitudes de vie. Il ne fait plus l’ombre d’un doute que, si on veut une population en bonne santé, il faut aussi s’intéresser à ce troisième ingrédient : le bien-être psychologique.

À travers les années, grâce à mes recherches, à mon travail de psychologue et aux conférences que je donne, j’ai sensibilisé les gens et les ai aidés à acquérir et à maintenir de saines habitudes en mettant l’accent sur les aspects psychologiques qui influent sur toute leur vie. Je les ai aidés à se motiver, à réduire leurs risques de maladies cardiovasculaires (étude Éducoeur à l’IRCM), à penser de façon plus réaliste, à gérer leur stress et à mieux vivre.


Naissance des Trois petits pas

Il y a trois ans, je courais à l’extérieur, à l’aube et je réfléchissais. La veille, j’avais lu un rapport de l’Organisation mondiale de la santé qui disait que, pour la première fois de l’humanité, les enfants risquent de vivre moins longtemps que les adultes si on ne fait pas davantage attention à nos habitudes de vie. Je me disais qu’il fallait que je fasse quelque chose. Il fallait que je réussisse à sensibiliser davantage les gens au fait que la santé consiste en trois choses : l’alimentation, l’activité physique et le bien-être psychologique (qui englobe le sommeil). Ce serait formidable de pouvoir faire un lien entre ma passion pour la course et ma mission, qui est d’améliorer la santé globale des entreprises, des individus et des écoles. C’est à ce moment que j’ai décidé de me donner un défi qui sortirait de l’ordinaire et me permettrait de rejoindre plus de monde pour faire passer mon message, amasser des fonds pour une cause et faire mes petits pas, donc, faire ma part, pour améliorer la santé globale des Québécois, et celle de leurs enfants. Quel nom donner à mon initiative de santé globale? J’ai pensé aux trois composantes à considérer quotidiennement (alimentation, activité physique et bien-être psychologique) et au fait que l’on réussit nos objectifs, non pas en une seule fois, mais pas à pas. Les Trois petits pas étaient nés.

J’ai choisi de courir le marathon de l’Everest et de le faire pour la Fondation en cœur et la Sir Edmund Hillary Foundation. J’ai amassé autour de 25 000 $. J’ai obtenu des commanditaires : Salomon, La Cordée, La Caisse populaire des versants du Mont-Royal, Peak groupe financier, Adidas. J’ai répété qu’être en bonne santé, c’est faire ces Trois petits pas par jour, que tout commence là. À mon grand étonnement, les gens ont répondu à ce message simple et non culpabilisant, où le bien-être est le moteur de tout. J’ai été la première personne du Québec à courir le marathon de l’Everest. J’ai transmis mon message à la télé, à la radio, dans les revues, dans des articles que j’ai écrits. Je l’ai aussi fait dans les écoles, surtout à l’Académie Saint-Clément, où la réponse a été magique : l’activité« Enfants en cœur avec Lysanne », la marche des Trois petits pas de l’école, le jour de mon marathon, la levée de fonds, sans oublier l’enthousiasme et la réceptivité des enfants et du personnel… Oui, j’ai initié les enfants et les adultes à ces petits pas. Puis j’ai été nommée Personnalité de la semaine de La Presse en décembre 2011. Dans la vie, il est rare que la réalité dépasse nos rêves…


Comment faire Trois petits pas par jour

Il n’y a pas de secret. Pour réussir, il faut faire des gestes qui sortent juste assez de sa zone de confort pour se pousser à se dépasser, mais pas trop, afin de ne pas partir trop vite et ensuite se démotiver et se culpabiliser pour son échec.

• Le mot petit est important, surtout pour les débutants qui manquent de motivation. Quant à ceux qui sont très motivés à faire leurs Trois petits pas, ils s’ajusteront en fonction de leur réalité. Tout le monde peut s’améliorer dans un ou plusieurs des petits pas.

• Le but n’est pas de faire une métamorphose complète, mais de petits changements dans trois sphères du quotidien : alimentation, activité physique et bien-être psychologique.

• L’idée est de faire des pas qui sont suffisamment petits pour être faciles à intégrer dans la vie et à répéter.

• Il y aura inévitablement des périodes de relâche, de découragement. L’important, c’est de l’accepter et même de s’y préparer tout de suite.

• Le matin, on se demande : aujourd’hui, quels seront mes petits pas?

• Devant les mille et un choix bons et mauvais pour la santé chaque jour, on se demande souvent : « Ai-je fait mes Trois petits pas ? ». Et on passe à l’action.

• On se fixe un petit pas en alimentation par jour. Plus de fruits et légumes? Un seul dessert dans la journée? Des portions plus raisonnables? De l’eau au lieu d’une boisson gazeuse? Un seul verre de vin? On crée une petite pression interne suffisante pour se dépasser et persévérer.

• On se fixe un petit pas en activité physique par jour. Une marche de 15 minutes? Alterner marche de 2 min et course de 30 secondes pendant 15 minutes? Danser dans le salon 15 minutes avec la musique à fond? Monter et descendre les escaliers à plusieurs reprises? Marcher au bureau? La liste est longue. Il faut être créatif et trouver quelque chose qui nous fait plaisir! On crée une petite pression interne, suffisante pour se dépasser et persévérer.

• On se fixe un petit pas en bien-être psychologique par jour. La liste est infinie mais commençons par faire, chaque jour, une activité qui fait plaisir (et qui est saine)! Elle doit partir d’un plaisir ou d’un goût. Il faut trouver quelque chose qui permet de ressentir que la tête et le cœur sont en harmonie. Voici des exemples. Passer plus de temps à être dans l’instant présent que dans sa tête à régler des problèmes qui ne sont pas encore là ou qui sont passés. Accepter qu’aujourd’hui on ne se batte pas contre le fait qu’il n’y a que 24 heures dans une journée. Ajuster ses activités selon les imprévus et l’heure du jour. Entre les différentes tâches du jour, on prend cinq respirations et on dit merci à son corps qui travaille pour soi. On cite trois choses pour lesquelles on est reconnaissant à la fin de la journée (au souper, ça crée une belle atmosphère). On prend du temps pour jouer un peu.

• À partir de cette base, tout devient possible… à petits pas en se fixant des objectifs réalistes.